Hallux valgus mini-invasif – Dr Philippe LORIAUT

Outre les complications communes à toute intervention chirurgicale et les risques associés à l'anesthésie, il existe des risques spécifiques à cette chirurgie.

La récurrence de la déformation est rare mais possible. Cette récidive se produit généralement en valgus (dans le même sens qu'avant l'opération) ou en varus (dans l'autre sens avec le gros orteil qui s'écarte). Selon l'inconfort causé, une chirurgie de récupération peut être indiquée. Ces récidives peuvent être précoces dans les 24 mois suivant la chirurgie ou tardives (après plusieurs années)
Plus rarement, une arthrose ou même une nécrose (infarctus osseux) peut survenir dans l'année qui suit la chirurgie.

La consolidation osseuse est généralement acquise entre 4 à 8 semaines après l'opération. Cependant, votre os peut prendre du temps à se consolider (consolidation retardée) ou à ne pas consolider du tout (non-union). De même, un déplacement secondaire des fragments osseux peut être observé et nécessite parfois un repositionnement chirurgical.

En postopératoire, un œdème ou un gonflement de l'avant-pied apparaît. Ce n'est pas une complication mais une suite d'exploitation normale. Cet œdème peut persister de quelques semaines à quelques mois après l'opération. Elle est liée à l'importance des gestes effectués et à l'état de vos veines (insuffisance veineuse, varices). Elle peut être associée à de la douleur, de la raideur et un retard dans la reprise des chaussures et des activités normales. Afin de réduire ce gonflement, il est essentiel de maintenir le bandage de compression pendant le premier mois puis d'utiliser des chaussettes ou des bas de compression.

Une phase douloureuse peut apparaître après le premier pansement. Elle correspond souvent à la reprise des activités et à une diminution de la prise de médicaments analgésiques. Ces douleurs régressent progressivement en quelques semaines.

Les réactions inflammatoires postopératoires peuvent rarement provoquer une douleur persistante plus intense. Ces réactions exacerbées correspondent parfois à l'algodystrophie. Cette complication, bien que rare, reste très longue à guérir. Cependant, de nouveaux traitements existent et facilitent sa gestion.

Les anomalies associées du médio-pied ou de l'arrière-pied qui ne sont pas corrigées par cette chirurgie peuvent nécessiter le port de semelles orthopédiques sur mesure fabriquées après le deuxième mois postopératoire.

Les risques répertoriés ne sont pas une liste exhaustive. Votre chirurgien vous donnera toutes explications complémentaires et sera à votre disposition pour discuter avec vous de chaque cas particulier avec les avantages, inconvénients et risques de l'intervention. Être bien informé et parler à votre chirurgien et à votre anesthésiste permet de minimiser les risques de l'intervention et de savoir comment réagir en cas de complication.

Hallux valgus mini-invasif – Dr Philippe LORIAUT
4,9 (98%) 32 votes